Chez Rosalie (2009)

 

« Lucie ! Lucie ! Où es tu ? Mais où est passée, cette gamine ? »

Loin des appels de sa mère, la petite court à toutes jambes sur le chemin de terre bordé de fossés herbeux, en direction d’une maisonnette.

Elle balance, au rythme de ses enjambées, un petit sac en toile bleue noué par un cordon de laine. Qu’importent la cousine et ses deux fillettes qui débarquent à la maison, en vue d’un bon après-midi de bavardage pour les mamans et d’amusement pour les enfants.

Echappée discrètement de la demeure familiale, Lucie préfère, pendant ce temps, rendre visite à la mémé Rosalie.

 

 

Elle a beaucoup mieux à faire que de jouer à la marelle ou à l’épicière avec des filles de son âge. Apprendre à faire de la dentelle ou broder, en écoutant les histoires de la vie d’autrefois si joliment racontées par cette vieille femme, voilà tout ce qui enchante Lucie.

Déjà sa petite main s’agrippe à la rampe des escaliers vite franchis et bientôt, frappe contre la porte vitrée. Une table qui craque, la chaise qu’on repousse, le loquet en laiton jaune qui tourne en grinçant, voici la musique familière qui promet un après-midi de rêve.

« Oh ! C’est toi Lucie ! Entre vite ! Comme ça me fait plaisir que tu viennes me voir ! » Comme d’habitude, elles vont s’asseoir toutes deux autour de la table ronde et, au fil des souvenirs de la vieille femme, Lucie va broder de quoi embellir son cœur pour la vie. Du haut de ses 9 ans à peine, elle est si impatiente de vivre tandis que Rosalie courbée par ses 75 ans est devenue patiente à force de vivre.

Au fil de leur amitié unique vont se broder des scènes inoubliables de la vie d'avant-hier. Cela se passe au début des années soixante, dans la Loire, au cœur des monts du Forez, entre Montbrison et Saint Bonnet le Courreau.

Janine Tissot