> Vous avez vu les actualités ?
> ...et les autres pensées ?

 

Mis en ligne le 10 septembre 2010

André Théodore Monod

Né le 9 avril 1902 à Rouen à 4h15 selon l’état-civil (acte n°636) Décédé à 98 ans, le 22 novembre 2000 à Versailles.

Bélier ascendant Poissons

André Théodore Monod

 

pensée du moment

« Il faut conserver la
faculte de s’emerveiller. »


Théodore Monod

 
 

Extraits biographiques:
Professeur au Muséum d’Histoire Naturelle, directeur du laboratoire de cryptogamie, il est l’auteur de plus de 800 communications scientifiques sur les sujets les plus divers. Fils d’un pasteur protestant, il se dit protestant libéral.

Naturaliste et chercheur infatigable, il peut être qualifié d’encyclopédiste, ainsi que penseur, philosophe et théologien.

Méhariste, il arpente le désert à pied, se contentant de peu pour survivre, il fait preuve d’une résistance physique exceptionnelle. Ainsi, en 1954, en Mauritanie et au Mali, il parcourt 900 km sans point d’eau.

Homme de terrain mais aussi de conviction, il est à l’avant-garde de tous les combats pour l’homme et la défense de la nature. Il prône sans relâche le respect de la vie qu’il qualifie de « Révérence devant la vie ».

 
 

Bélier ascendant Poissons

Le Bélier lui donne une nature combative influencée, ici, par le Verseau, ce qui justifie qu’il soit un éternel combattant de la cause humaine. Son potentiel de tempérament belliqueux inspiré du Bélier, en fait un militant contre la barbarie des guerres et tourné vers l’intérêt humain et la nature.

Il se dit « violemment non-violent ». Comment aurait-il pu plaider pour la non-violence, s’il n’avait pas déjà porté en lui la violence guerrière du Bélier ! C’est encore le Bélier conquérant qui lui fait dire : « Il n’y a pas d’irréalisable, seulement de l’irréalisé. »

Le signe des Poissons lui permet une ouverture à 360° sur la terre, ses origines, sa spiritualité, son devenir
et lui donne cette étoffe de scientifique pluriculturel.

 

 

Théodore Monod, explorateur du Sahara

Marqué par les signes de feu du Bélier et du Sagittaire, Théodore Monod aime marcher dans la chaleur du désert qui permet l’exotisme et les déplacements.

Il peut ainsi mettre son feu intérieur en lien avec le feu extérieur des étendues désertiques, favorisant également l’élévation spirituelle chère aux Poissons. Par ce signe, il choisit l’idéal très exigeant de la bonté humaine.

 
 

Cet idéaliste impétueux (influence du feu et de Neptune, Vénus, Poissons), trouve dans les mirages du désert la porte du merveilleux inaccessible.

Influencé par Pluton, il est l’homme de toutes les métamorphoses, capable de tout entreprendre avec succès et enthousiasme. Impatient, jamais en repos, sa profession lui permet le lien (Sagittaire) entre son idéal pacifiste et les hommes, pour les éclairer afin qu’ils échappent à la primarité instinctive (Bélier) et s’attachent aux valeurs humanitaires (Verseau et Poissons).

C’est sans doute le Verseau qui lui inspire cette phrase :
« Le chapitre cardinal de la règle, c’est encore la patience, l’humilité, la soumission au réel : bénéfique exercice pour un orgueilleux primate trop tenté de se prendre pour le centre du monde. »

Janine Tissot